« On ne voit bien qu’avec le cœur »... - commentaires CDI et recherches en sociologie du travail ? 2014-10-19T13:21:04Z https://www.docpourdocs.fr/spip.php?article549#comment1926 2014-10-19T13:21:04Z <p>Bonjour,<br class="autobr" /> Je souscris aux critiques d'Anne Cordier mais j'y ajouterais bien mon grain de sel...<br class="autobr" /> pour mémoire, j'ai relu le compte-rendu d'enquête fait par M. Poissenot dans un lycée : <a href="http://www.cndp.fr/savoirscdi/centre-de-ressources/accueil-des-eleves/frequentation-dun-cdi-une-etude-a-reproduire.html" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.cndp.fr/savoirscdi/centre-de-ressources/accueil-des-eleves/frequentation-dun-cdi-une-etude-a-reproduire.html</a> accessible sur Savoirscdi et datant d'avril 2013.<br class="autobr" /> Je me rends compte d'un ensemble d'éléments qui méritent réflexion d'autant plus que M. Poissenot appelle au développement d'enquêtes sur la fréquentation des CDI. <br class="autobr" /> Tout d'abord, il a l'ambition de légitimer la profession. Projet inutile puisque l'institution a posé une double exigence : universitaire avec un M2 MEEF et professionnel avec un référentiel métier articulé à celui de tout enseignant. Ils sont donc légitimes.<br class="autobr" /> Si pour autant, on admet le projet de préciser les activités réelles des professeurs documentalistes et les usages du CDI par les élèves, il lui faudrait alors comprendre la question fondamentale que soulève un lieu d'enseignement-apprentissage. En effet, être accueilli, lire et se socialiser sont dans le projet de l'école républicaine des éléments clés des apprentissages et d'un développement de compétences. Il n'y a pas d'un côté la formation, de l'autre l'espace social. Le curriculum n'est pas dans ce cadre une lubie de quelques activistes mais une réponse possible au besoin de cohérence et de progressivité dans des apprentissages qui ne sont plus seulement disciplinaires mais plus généralement culturels et sociaux. <br class="autobr" /> Dernier point, dans sa réponse à Anne Cordier, il précise que la dimension [information-documentation] ne doit pas occulter la fonction « accueil des élèves ». Mais si ce sociologue travaille sur les médiations (son appartenance au CREM semble le dire...), il devrait savoir que les médiations documentaires, cognitives et culturelles constituent dans un établissement scolaire un continuum d' activités professionnelles. Ainsi, le catalogage, l'indexation mais aussi les tables des nouveautés, les <i>fatboys</i> et les projets pluridicisplinaires médient l'accès à l'information et aux savoirs de toutes natures. Tout cela est pensé pour des usagers - les élèves (mais pas seulement !), qui pourront apprendre en s'appuyant sur ces dispositifs et outils. <br class="autobr" /> M. Poissenot appelle de ses vœux des enquêtes qu'il aurait ainsi initiées de manière innovante. Peut-être gagnerait-il à se plonger dans les travaux sur la politique documentaire et ses incarnations spécifiques dans les CDI.<br class="autobr" /> Qu'on l'appelle celle-ci projet documentaire ou autre, il verrait que, dans ce cadre, les professeurs-documentalistes manient l'enquête depuis un moment à des degrés divers pour améliorer l'adéquation entre leur offre et les besoins de tout type des élèves et ce, dans le cadre du projet d'établissement de l'EPLE. <br class="autobr" /> L'inventaire pourrait continuer mais... <br class="autobr" /> Bref, on peut avoir un avis sur tout mais il ne faudrait pas confondre distanciation du chercheur et méconnaissance de l'objet.<br class="autobr" /> Anne Cordier redoute que les enseignants aient un regard négatif sur les chercheurs qui viendraient les interroger, de mon côté, je m'inquiète sur l'image donnée de la sociologie. Cette « enquête » aurait-elle été menée ainsi sur un autre métier de l'enseignement ? Quel est ici l'objectif éditorial de Canopé ?</p> « On ne voit bien qu'avec le cœur »... 2014-10-18T08:14:51Z https://www.docpourdocs.fr/spip.php?article549#comment1923 2014-10-18T08:14:51Z <p>J'ai bien ri !<br class="autobr" /> Merci à Annie Cordier, cette « chercheure » que, de mon temps, on nommait plus prosaïquement chercheuse !</p> <p>Mais <strong> <i>fugit irreparabile tempus...</i></strong></p> <p>Mes amitiés à tous les Docs, ceux qui cherchent, ceux qui trouvent et même ceux qui ne trouvent pas... mais continuent de chercher quand même !</p> « On ne voit bien qu'avec le cœur »... 2014-10-11T10:04:16Z https://www.docpourdocs.fr/spip.php?article549#comment1901 2014-10-11T10:04:16Z <p>Bonjour,</p> <p>Nous avons beaucoup de divergences c'est certain. Oui, oui l'enquête par questionnaire contraint à une forme de réduction du réel. Elève de F. de Singly, je le sais fort bien. La saisie de l'univers de pensée des professeurs-documentalistes par l'ensemble de mes questions n'est que partielle, nous pouvons en convenir mais je crois apporter un éclairage neuf sur le métier tel qu'il est vécu.</p> <p>Plutôt que répondre point par point, je préfère me concentrer sur ce qui fait débat selon moi. L'implicite de beaucoup de discours serait qu'il n'est point de salut en dehors de la légitimation de la profession par l'information-documentation, la « culture de l'information » et le curriculum. Je dis moi (et l'enquête l'atteste largement) que cette dimension n'est pas unique et qu'il est possible de légitimer autrement les professeurs-documentalistes pour lesquels je n'ai aucun mépris et, au contraire, une grande estime. Ils occupent une place centrale dans les établissements par leur capacité à trouver des informations nécessaires aux élèves dans toutes les disciplines (raison notamment pour laquelle je suis favorable au CAPES de documentation) et à les orienter de façon judicieuse dans leurs recherches et leur exploitation des sources documentaires. Mais cette dimension ne doit pas occulter toutes les autres fonctions remplies d'accueil des élèves qui souhaitent travailler, se détendre, s'abriter au CDI mais aussi de promotion de la lecture et de lieu d'expérience de la vie ensemble. Toutes ces dimensions tendent à être délaissées des discours professionnels (et non des pratiques) et c'est cela qui m'a conduit à écrire ce livre qui, je l'espère, pourra ouvrir le débat.</p> <p>Bien cordialement</p>