Fiche technique BCDI3

Recherche simple et dico

(actualisé le )

Une des grandes fonctionnalité d’un logiciel documentaire est bien sûr de permettre de faire des recherches sur le fonds. Les trois grands axes de recherche pour l’utilisateur lambda sont : le titre, l’auteur, le contenu. La recherche sur ce dernier demande un préalable : que le fonds soit indexé.

- La consultation par Titre, Auteurs, Editeurs, Collection, Thésaurus : il suffit de se placer sur l’onglet adéquat, de taper le début de la recherche. On n’a généralement pas besoin de faire F2 (la touche F2 ouvre l’index du champ sur lequel on se trouve au niveau alphabétique de ce qu’on a déjà tapé) : le simple fait de commencer à taper ouvre automatiquement l’index. On peut se déplacer avec les touches de déplacement vertical, on double-clique ou l’on fait “ Entrée ” sur l’élément qui nous intéresse. Il suffit ensuite de cliquer sur l’icône de lancement de recherche pour obtenir les résultats.

- La présentation des résultats : les créateurs de BCDI 3 se sont inspirés de la présentation des résultats de la plupart des moteurs de recherche sur Internet : par tranches de 10 et simplifiés, puisqu’on ne trouve que le support, la cote, le titre, le résumé et les descripteurs, ainsi qu’un degré de pertinence. On obtient la fiche complète (sous un masque différent de celui de la saisie) en cliquant sur le titre.

- La recherche par thèmes : c’est par défaut celle sur laquelle tombent les utilisateurs. Elle se caractérise par la présence de Dico.

En haut, nous avons une équation de recherche pré-écrite. Il nous suffit de la compléter avec nos mots-clés ou descripteurs. On peut utiliser la touche F2.

Exemple d’équation : Afrique et colonisation et France sauf racisme et disponible et périodique


Quelques mots sur les opérateurs booléens : il faut noter que “ et ” et “ ou ” ont un sens différent en français (langage courant) et en “ booléen ” (langage BCDI). Faire un schéma avec des patates.

{{}} Français Booléen
Ou Exclusion de l’une ou l’autre caractéristique.
Ex : tu veux du gâteau ou de la glace ?
Inclusion des deux caractéristiques.
Ex : je veux des documents sur le sida ou sur l’Afrique
Et Inclusion des deux caractéristiques.
Ex : je veux du gâteau et de la glace.
Inclusion des éléments ayant en commun les deux caractéristiques.
Ex : je veux des documents sur le sida et sur l’Afrique sera compris par la machine comme les documents parlant à la fois des deux. Pour en revenir à l’exemple des desserts, on aurait comme résultat un vacherin

La difficulté porte surtout sur le “ et ” : il faut faire prendre conscience aux élèves que mettre “ et ” dans une équation de recherche signifie trouver les documents qui ont en commun les caractéristiques recherchées.

Par ailleurs, il faut bien faire comprendre aux gamins que l’ordinateur n’est pas intelligent : il effectue sa recherche sur une chaîne de caractère dont il ne comprend en aucune manière le sens.


En dessous, nous avons différentes possibilités d’affinage de la recherche par Disponibilité, Type de nature, Discipline, Support, Niveau, et Genre. On peut bien sûr combiner ces possibilités.

On peut également choisir la base de recherche.

En bas, on trouve sept icônes qui servent :

  • à élargir la recherche aux thèmes voisins
  • à lancer la recherche
  • à mettre la ou les fiches dans le panier
  • à prendre les fiches du panier
  • à effacer la recherche
  • à sortir du module “ recherche ”
  • à lancer l’aide de BCDI

COMMENT S’EFFECTUE LA RECHERCHE DANS BCDI ?

Il faut tout d’abord savoir que la recherche sur BCDI se fait en plein texte quel que soit le mode de recherche : simple ou expert. Cela signifie que quand on tape un mot ou un groupe de mots, BCDI effectue la recherche sur chacun des champs suivants : Titre, Résumé, Descripteurs, Mots clés, Divers, Genres, et donne en résultat chacune des notices qui contient la chaîne de caractères recherchée sur au moins l’un de ces champs. Notons que cela entraîne inévitablement un certain bruit documentaire.

La différence avec la recherche en plein texte du mode utilisateur est qu’elle est couplée avec DICO. Dico a pour but de faciliter la recherche en ce sens qu’il est un dictionnaire thématique “ actif ” : il étend automatiquement la recherche à des synonymes, de façon thématique. Son intérêt est de réduire ainsi le silence dans les recherches, lié au manque de pratique des utilisateurs inexpérimentés.

Quand on fait F2 dans le mode de recherche simple, on tombe sur Dico. Ex : taper “ Rome ” en mode simple, puis en mode avancé.

On peut accéder à Dico directement : faire Editer/Dictionnaire. On constate alors qu’il ressemble beaucoup au Thésaurus dans sa structure.

Concrètement, que fait Dico ?

  • il étend de lui-même la recherche aux thèmes qu’il considère comme équivalents. Ex : ville = villes = urbain = urbanisation, et chaque notice contenant au moins l’un de ces mots sera donnée en résultat, même si l’on utilise que l’un de ces mots-clés en recherche. De façon générale, la recherche est étendue :
    • au singulier comme au pluriel : ville = villes
    • à la forme savante comme à la forme courante : séisme = tremblement de terre
    • aux différentes graphies des nombres : 11ème siècle = onzième siècle = XIe siècle
    • aux époques : 11-15ème = époque féodale

Notons qu’il ne “ comprend ” les pluriels que dans une certaine mesure. Par exemple, avec “ ville ” ça marche, avec d’autres mots ça ne marche pas. En fait, il faut le consulter et voir si les pluriels sont dans les thèmes équivalents. Pour “ville”, il y est et Dico va comprendre ce pluriel là. Pour d’autres mots il n’y est pas et Dico ne le comprendra pas.

  • quand on utilise le bouton “ Chercher autour de la même idée ”, il cherche tous les sous-thèmes et sous-sous-thèmes des thèmes équivalents, ainsi que les équivalents des sous-thèmes, sous-sous-thèmes, etc... jusqu’à 4 niveaux de profondeur, et donne les notices qui les contiennent : c’est un autopostage automatique. Ex : “ mammifère ”. A noter : il ne donne pas les thèmes proches.

Dico permet d’utiliser directement les thèmes dans la recherche : il suffit de taper “ thèmes ” et de faire F2 et on a la liste des thèmes dans laquelle on peut piocher.

En résumé, Dico élargit dès le départ la recherche aux équivalents, évite certaines confusions en permettant de préciser le sujet (ex : restauration), permet d’éviter les fautes d’orthographe, permet d’étendre la recherche aux sous thèmes. Il épargne à l’utilisateur une partie du travail de réflexion et d’interrogation du sujet, et d’élaboration des mots-clés.

P.-S.

Yves Bocquel