Séquences à télécharger


Actualités

  • Apprendre à chercher, chercher pour apprendre

    Le n° 508 des Cahiers Pédagogiques d’octobre 2013 contient un dossier particulièrement intéressant pour les professeurs documentalistes intitulé : Apprendre à chercher, chercher pour apprendre. Ce dossier coordonné par Lydie Heurdier-Deschamps et Jean-Michel Zakhartchouk est "centré sur les situations de recherche d’informations construites et vécues pendant le temps scolaire, et, avant tout, pendant les heures de cours. Comment s’appuyer sur la pratique du copier-coller pour la dépasser, prendre en compte le recours systématique à Google et Wikipédia pour en faire un usage adapté aux élèves, à la consigne, à l’objectif d’apprentissage ?... Notre dossier présente également des outils qui se diffusent et circulent, à tous les niveaux et dans tous les types d’établissements : cartes mentales ou heuristiques, tableaux, outils d’évaluation de l’information, etc." [1]

    Sommaire du dossier

    1. Quelles ressources documentaires ?
    Oui, un dictionnaire, un atlas ou un livre d’art sont irremplaçables. Non, Wikipédia n’est pas la panacée, mais quand même bien utile. A chaque support ses atouts et ses limites.

    2. S’informer, c’est d’abord lire
    Consulter une table des matières, un lexique ou une page d’un site internet, c’est d’abord de la lecture, mais avec de tout autres exigences que pour la lecture linéaire d’un texte.

    3. Evaluer ce qu’on a trouvé
    Trouver des réponses, pas de problème, trouver les bonnes, c’est une autre affaire !

    4. Organiser, mettre en forme, restituer
    La collecte d’informations n’est pas un but en soi. Reste à les traiter pour en faire quelque chose, à l’écrit ou à l’oral...

    5. De 7 à 77 ans, construire des compétences
    Cet apprentissage au long cours demande à être conçu comme tel, et la notion de parcours trouve là tout son sens.

    Certains articles sont en ligne

    Ne pas recopier, ça s’apprend- ! Émilie Jouan
    Au fil de la voix Julie Higounet
    Apprendre les mots de son futur métier Michel Blois
    Les cartes mentales Claire Cassaigne
    Un volcan dans tous ses états Bénédicte Dubois-Gryspeert
    Mémodocnet, Symbaloo, Scoop.it Émilie Porcon
    Un travail au long cours Christelle Leclère, Martine Lucas
    Quand apprend-on à se documenter ? Françoise Rainaud
    Éveiller l’élève à la culture informationnelle Marie-Astrid Médevielle, Angèle Stalder
    Les trésors de Versailles Jean-Michel Zakhartchouk
    Pour construire l’abstraction Françoise Clerc
    Du tri de textes… à la classification documentaire Frédérique Marcillet

    D’autres ne le sont pas, exemple  : Copier coller ça s’apprend dans la partie 4 du dossier Organiser, mettre en forme, restituer. Article de Nejma Boukhelifa, Valérie Briat, Marion Carbillet, Armelle Moutarda, Hélène Mulot, "Un ensemble de textes présentant un outil et des démarches en classe y recourant : le document de
    collecte."

    Rappel

    - Une expérience pédagogique : Du copié/collé au document de collecte Brève de Docs pour Docs du mercredi 28 mars 2012.
    - Le document de collecte Rubrique du site Doc pour Docs.

    Mise à jour 20 novembre 2013 : d’autres articles à signaler

    Ce dossier des Cahiers Pédagogiques non exhaustif se fonde cependant sur différents points de vue, des textes de chercheurs alternent avec des textes de professeurs documentalistes de terrain.

    Un exemple : textes sur l’encyclopédie libre et collaborative Wikipédia :

    « Wikipedia : je t’aime moi non plus » par Gilles Sahut et André Tricot (ESPE Toulouse) interroge la place de l’encyclopédie collaborative dans les apprentissages scolaires, et plus généralement la question de la formation à l’évaluation de l’information.
    En regard
    « Mon premier article d’encyclopédie  » par Anne Davoust, professeure documentaliste en lycée en Mayenne : relate l’utilisation et l’étude de Wikipédia en classe de seconde.

    Ne pas oublier :

    « Résister au panurgisme informationnel » l’article d’Alexandre Serres (enseignant chercheur URFIST de Rennes) : pose la question : comment enseigner « l’art du filtrage » (la formule est d’Umberto Ecco) à nos élèves ?
    une nécessité : construire une didactique de l’évaluation de l’information ; Alexandre Serres propose pour cela des pistes de réflexion :
    - Penser la complexité de l’évaluation de l’information et développer une pédagogie du questionnement.
    - Réfléchir à des progressions de l’école primaire au lycée
    - Penser une articulation entre les enseignements info-documentaire et les enseignements des autres disciplines.

    La plupart des CDI sont abonnés aux Cahiers pédagogiques, il vous sera donc facile de consulter le dossier, si ce n’est déjà fait !

  • Transposer la cartographie des sources à l’évaluation de l’information ?

    Présentation par Gildas Dimier sur Cactus acide d’une séquence de travail en accompagnement personnalisé en seconde sur la question de l’évaluation d’une information. Les élèves, dans le cadre de l’étude d’une énigme historique (projet historiae) doivent rédiger des articles de presse à partir d’informations trouvées sur internet. Ils doivent, en parallèle proposer deux sites qu’ils évaluent comme particulièrement fiables et argumenter leur position. Les élèves vont placer les sites sur un graphique qui présentera le critère de qualité en abscisse et celui de crédibilité en ordonnée. Ce travail vise à faire entrevoir aux élèves les nuances entre la qualité d’une information, la crédibilité d’une ressource et le critère de choix final : la pertinence.
    A lire ici :
    Transposer la cartographie des sources à l’évaluation de de l’information

  • Comprendre la notion de translittératie

    A la convergence des cultures de l’information : information-documentation, médias et informatique, la translittératie est une notion récemment interrogée par les professionnels et les chercheurs en science de l’information, sans pour autant que l’intérêt de ces analyses ne se limite aux seuls experts.
    La définition communément acceptée est celle traduite de la définition initiale de Sue Thomas « l’habileté à lire, écrire et interagir par le biais d’une variété de plateformes, d’outils et de moyens de communication, de l’iconographie à l’oralité en passant par l’écriture manuscrite, l’édition, la télé, la radio et le cinéma, jusqu’aux réseaux sociaux »
    Définition qui donne son poids à l’éventail de formations qu’elle implique à l’ère du papier, de l’audio-visuel et du numérique.

    Quelles origines, quelle définition, quel rapport avec les autres littératies, quels enjeux ?

    Pour mieux comprendre la notion, voici quelques textes récents :

    - La convergence médiatique : la culture de l’information sur la piste de la translittératie Olivier Le Deuff sur son site Le guide de Égarés, avril 2012 avec son support d’ intervention lors du congrès de la Fadben 2012.
    - Repères sur la translittératie intervention d’Alexandre Serres,
    Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication
    Co-responsable de l’URFIST de Rennes. Introduction au séminaire du 7 septembre 2012 : La translittératie en débat : regards croisés des cultures de l’information (infodoc, médias, informatique) et des disciplines.
    - La translittératie Un article sur le blog SeriousDoc (Blog d’étudiants en Master documentation et systèmes d’information à l’IUFM d’Aquitaine (Université Bordeaux IV) Un tour d’horizon précis

    Educavox présente en novembre 2012 et en deux parties, l’intervention de Pierre Fastrez lors du séminaire du 7 septembre 2012, organisé à Rennes par le GRCDI, dont nous avons signalé plus haut l’introduction par Alexandre Serres :
    - Translittératie et compétences médiatiques (1)
    - Translittératie et compétences médiatiques(2)

    Suivre l’actualité de Translittératie

    - Translittératie Scoop.it alimenté par Alexandre Serres
    - Culture informationnelle et translittératie sur Diigo : Groupe de veille du Réseau des URFIST sur la culture informationnelle (notion, définition, enjeux, conceptions, compétences, acteurs...) et la translittératie, notamment la convergence des trois cultures de l’information : information-documentation, médias et informatique.

    Mise à jour 13 décembre 2012

    - Notions en Questions : Les littératies Sur Les signets de G.C. présentation du Volume 9, numéro 2, 2012 de la revue Recherches en didactique des langues et des cultures : les cahiers de l’Acedle. "ce numéro spécial des Cahiers de l’Acedle interroge la notion de littératie(s), un concept élastique, pour l’essentiel emprunté aux travaux anglo-saxons mais dont les passages transcontinentaux et d’une langue à l’autre, demandent d’en éclairer les emplois pluriels. On s’interrogera plus précisément sur les représentations du développement littératié et les implications qui y sont associées, dans la sphère didactique en particulier." Mis en ligne le 25 août 2012.

    Mise à jour 14 décembre 2012

    Deux nouveautés sur Scoop.it :

    - Littératie médiatique, translittératie Sur Scoop.it un Topic Curated by Noël Uguen " Travaux de recherche sur la littératie médiatique, la translittératie
    - Pédagogie documentaire et litteratie numérique Sur Scoop.it un topic de MMD (Mes docs de doc) Pour comprendre les enjeux d’une application concrète, dans nos CDI, des avancées de la recherche

Articles de cette rubrique