Audiovisuel et Tice


Actualités

  • Penser la multiplicité des outils utilisés au CDI : le Lu/Vu /Su, une solution aux sentiments de redondance et de dissémination ?

    L’avantage de penser le vu/su/lu de Jean-Michel Salaün pour analyser notre pratique des outils du web2 au CDI est de les voir dans leur complémentarité et donc de lutter contre une impression de redondance.
    Pour plus de lisibilité les participants au tableau Architecture de l’information au CDI : Ecosystème de veille et présence numérique des CDI pinterest collaboratif sur le sujet se sont accordés pour remplacer les termes de lu/vu/su/ par ceux de mise à disposition/ mise en valeur/partage.
    Nous avons quatre catégories de documents qui obéissent à des traitements différents :
    -  la bibliothèque réelle (livres et revues)
    -  les ressources numériques
    -  les documents pédagogiques mis en ligne
    -  les publications des élèves

    Pour le traitement documentaire des documents de chaque catégorie, on peut utiliser des outils dont la spécificité est différente et qui vont donc se révéler complémentaires selon qu’ils vont servir à :
    - la mise à disposition
    - la mise en valeur
    - favoriser le partage

    Un exemple à travers les outils utilisés par Magalie Bossuyt, professeure-documentaliste au lycée Jules Fil de Carcassone. Pour le traitement numérique des romans, Magalie Bossuyt utilise :
    -  Esidoc pour la mise à disposition
    -  Pinterest pour la mise en valeur (avec un lien vers Esidoc qui donne accès à la cote et à la disponibilité)
    -  Babelio, avec une action soutenue de formation des élèves à la rédaction de critiques dans le cadre d’un défi babelio pour le partage.

    Utiliser ces trois outils (et d’autres encore) lui permet, en matière d’incitation à la lecture de toucher des élèves de profils différents, ou les mêmes élèves dans des dispositions différentes.

  • 2012 Usage du logiciel libre dans l’administration

    Signalée sur la liste de diffusion e-doc, une circulaire du premier ministre Jean-Marc Ayrault incite à l’utilisation de logiciels libres dans l’administration. Celui-ci demande à tous les ministères de mettre en œuvre une politique favorable aux logiciels libres dans leurs services. Cette prise de position officielle est une avancée majeure saluée par les acteurs du logiciel libre.

    - Usage du logiciel libre en administration La circulaire envoyée le 19 septembre 2012 aux différents ministères est complétée par un document émanant de la DISIC donnant des orientations précises pour optimiser cet usage.
    Après une présentation du logiciel libre - historique et fondements - le document met en avant ses nombreux avantages en tenant compte des cadres favorables au logiciel libre et ceux qui lui sont défavorables. Il énonce ensuite huit actions/ recommandations pour développer l’usage concerté du logiciel libre ainsi que les instances interministérielles qui aideront à sa mise en œuvre et à son évolution.

    En savoir plus

    - Usage du logiciel libre dans l’administration, une circulaire et une lettre de Jean-Marc Ayrault Sur ZD.net par Thierry Noisette, publié le 23 septembre 2012.
    -  Circulaire sur l’usage du logiciel libre dans l’administration : mon tout petit bémol Sur Framablog publié le 24 septembre.

  • Mission Fourgous suite et fin ?

    Publiée le 18 mai 2012

    Le 24 février 2012, Jean-Michel Fourgous, député des Yvelines, a remis au ministre de l’Education le second rapport de la Mission Fourgous, commission parlementaire sur l’innovation des pratiques pédagogiques par le numérique et la formation des enseignants.

    Historique

    La maîtrise des outils numériques faisant partie des sept compétences du socle commun pour le collège, Jean-Michel Fourgous, député UMP avait été nommé parlementaire en mission auprès du ministre de l’Éducation nationale, afin de "mener une réflexion sur les recommandations visant une meilleure intégration des outils numériques à l’École". Ainsi était née, en septembre 2009 , la Mission Fourgous pour les TICE, avec un site, un twitter, et un compte Facebook.
    Un premier rapport intitulé Réussir l’école numérique dénombrait douze priorités déclinées en 70 mesures dans un plan sur trois ans avec une augmentation du niveau d’équipement, mais surtout de la formation des enseignants.
    - Rapport sur l’école numérique Principaux points développés par ce rapport.
    - Mission Fourgous : le rapport sur l’école numérique Brève de Docs pour docs du 15 février 2010.

    Le rapport 2012 de la mission Fourgous

    Ce nouveau rapport Apprendre autrement à l’ère numérique sur l’innovation des pratiques pédagogiques par le numérique et la formation des enseignants,
    avance 25 nouvelles propositions pour améliorer l’usage des TICE dans les établissements scolaires.
    Alors que le premier rapport avait été plutôt bien accueilli par la communauté éducative, le second fait quasiment l’unanimité contre lui avec différents arguments.
    - Apprendre autrement à l’ère du numérique Le rapport Fourgous 2012 à télécharger sur le site de la Documentation française.
    - Rapport de la mission parlementaire de Jean-Michel Fourgous 2012 Sur TICE éducation Les 25 propositions du rapport Fourgous 2012.
    On y parle du CDI "Les Centres de documentation et d’information (CDI) devraient évoluer et devenir des lieux de « Créativité, Découverte, Innovation ». Plus loin le CDI devient learning-center (déjà en retard sur le 3C). Voir p. 103 et suivantes.

    En savoir plus

    - Fourgous : Un rapport de trop Sur Le Café pédagogique " Doit-on faire un article sur un non-événement ? La question se pose après la publication, le 3 avril, du rapport "Apprendre autrement à l’ère numérique" du député Jean-Michel Fourgous. S’il reprend quelques points de son rapport de 2010, c’est pour les caricaturer. Le second rapport ne propose ni vision, ni financement."
    - Le rapport Fourgous V2 : analyse critique et contre-propositions Florian Reynaud sur un nouveau site Prof’ doc’ a pris la peine de décortiquer les 237 pages du rapport pour en faire une analyse critique en six chapitres, publiée le 14 mai 2012 : .

    • 1. Une orientation faussée sur les TIC
    • 2. Les compétences numériques des élèves
    • 3. Autonomie, confiance et créativité
    • 4. Les pédagogies nouvelles liées aux TICE
    • 5. Autodidaxie naturelle et management des enseignants
    • 6. Récapitulatif des contre-propositions

    - Rapport Fourgous : quatre prémisses fausses et un biais méthodologique !
    Billet de Jean-François Cerisier, Université de Poitiers.
    Citations :

    • La première prémisse est classique. L’usage intensif des technologies numériques à l’Ecole améliore la réussite des élèves.
    • l’introduction des technologies induit un processus d’innovation au service d’une amélioration des conditions d’apprentissage
    • La troisième prémisse s’oppose elle aussi à la réalité du terrain. Elle attribue aux adolescents des compétences pour l’usage des technologies qu’ils n’ont pas
    • La dernière est cette fameuse hypothèse motivationnelle. Le simple usage des technologies aurait un rôle positif sur la motivation et l’attention des élèves.
    • Biais méthodologique : le choix des sources est toujours opéré au service du propos tenu par l’auteur du rapport.

Articles de cette rubrique