Réfléchir à son rapport à l’information en 5eme

(actualisé le ) par Marion Carbillet

Séquence proposée dans le cadre du cours de français à l’occasion de la semaine de la presse

Voici le déroulé d’une séquence en cours proposée aux élèves d’une classe de 5eme pour leur permettre de réfléchir à leur écosystème informationnel... et éventuellement le faire évoluer.

Lors de la première séance, j’ai introduit le travail par un quart d’heure de cours avec échanges sur les médias et la presse autour des questions :
- comment travaille un journaliste ?
- comment sont choisi les articles à publier ?
- comment et qui choisit de mettre un article ou une photo en Une ?
- qu’est-ce qu’une information d’actualité ?
etc.

Nous avons parlé de l’évolution historique des supports (papier -> numérique) et de l’évolution des modes de validation (a priori avec le comité de rédaction, a posteriori avec les blogs et la plupart des sites internet). J’ai questionné les élèves sur l’importance d’avoir accès à une information vraie et de qualité, à savoir une information qui puisse être prouvée.
Nous avons présenté la problématique proposée pour notre travail de plusieurs heures, à savoir "Les adolescents et les adultes s’informent-ils de la même façon ?"
Nous avons ensuite demandé aux élèves, par écrit, de faire la liste des informations récentes d’actualité dont ils avaient eu connaissance puis des médias qu’ils utilisaient, des personnes de leur entourage qui les informaient et des moment privilégiés d’information pour eux. Dans un second temps, chacun a organisé ces informations sous la forme d’un schéma dont la bulle centrale était intitulée "Je m’informe". L’objectif était de leur faire dessiner une première trame de leur écosystème informationnel personnel.
A la fin de l’heure, nous leur avons distribué un document pour que, durant une semaine, ils s’observent dans leur rapport à l’information : ils doivent noter trois informations qui « sont venues à eux » dans le courant de la semaine et préciser comment cette information est venue : par un média, une personne, etc.

Lors de la deuxième séance, nous avons repris les tableaux renseignés dans le courant de la semaine, nous avons discuté des informations de la semaine et de la façon dont elles étaient venues aux élèves. Chaque élève a ensuite retravaillé son schéma d’écosystème informationnel en le précisant et le mettant en forme (couleurs, organisation spatiale...).

Dans la deuxième partie de l’heure nous avons mis en place notre problématique : "Les adolescents et les adultes s’informent-ils de la même façon ?" en rendant nos élèves enquêteurs. En groupe, ils ont conçu des questions pour interroger soit un adolescent, soit un adulte de leur entourage sur la façon dont il s’informait.

Suite à cette heure de travail, j’ai mis les questions au propre, et j’en ai fait des photocopies pour que chaque élève puisse dans le courant de la semaine interroger un adolescent et un adulte de son choix.

Nous avons consacré une partie de la troisième séance au dépouillement des questionnaires.

A partir des résultats globaux, nous avons lancé les activités de restitution, à réaliser en groupe. Il peuvent réaliser, au choix, toujours sur la problématique de départ :

  • Une infographie
  • Un podcast
  • Un article de presse
  • Un diaporama cliquable
  • Une vidéo

Nous consacrerons encore deux heures supplémentaires à ce travail qui fera l’objet d’un affichage dans le collège et sur le site de l’établissement.

Ceci est donc une séquence de réflexion personnelle et collective sur les médias. L’objectif est que les élèves soient amenés à investir la réflexion sur leur écosystème informationnel et celui de leur entourage et qu’il perçoivent que ces écosystèmes sont susceptibles d’évoluer.