Doc pour docs
Site mutualiste et indépendant, réalisé à domicile par des professeurs documentalistes, pour les professeurs documentalistes.
Site mutualiste et indépendant

Accueil > EMI - Education aux Médias et à l’Information > Informatique, algorithmes et réalité augmentée > Enseigner Google > Comment enseigner Google * à l’Ecole ?

Télécharger l'article au format pdf Comment enseigner Google * à l’Ecole ?

Pour comprendre notre vie en Google

mercredi 20 mars 2013

*Expression empruntée à Frédéric Rabat http://documentation.spip.ac-rouen.fr/spip.php?article191

Présentation rapide :

Travailler sur la notion de moteur de recherche à travers l’exemple de Google et de son fonctionnement dès les premières années du collège apparaît assez clairement indispensable. C’est l’outil de recherche majoritairement utilisé par nos élèves, leurs parents et nous-mêmes, c’est parfois la seule porte utilisée pour l’accès à l’information. Or cet accès même pose problème : pourquoi Google choisit-il de classer tel ou tel résultat parmi les premiers ? Comment guide-t-il nos requêtes par son système de recommandation ? La personnalisation des résultats est-elle un gage d’efficacité ? Peut-on s’en détacher ? Toutes ces questions méritent d’être soulevées avec les élèves durant leur scolarité secondaire. Lors de telles séances cependant on ne peut rester sur la fonctionnalité de moteur de recherche de Google : avec les stocks d’images, cartes, vidéos, traces de navigation et autres données personnelles ... que possède l’entreprise, avec le développement du réseau social Google+, l’entreprise Google est entrée dans notre vie quotidienne numérique de façon très nette. Il est sans doute intéressant de réfléchir à cette présence dans notre vie sociale et dans nos vies individuelles.

Explication développée :

Objectif de l’apprentissage : Comprendre l’objet Google pour comprendre l’action que l’on peut avoir sur cet objet (cf André Tricot dans Comment concevoir un enseignement de Tricot, Musial et Pradère)
"L’objet" d’étude Google est si étendu et complexe qu’il est sans doute pertinent avent de construire sa séquence de faire la liste des apprentissages précis que l’on souhaite développer à partir de quels types d’activités. Pour ce travail, on peut s’appuyer avec profit sur la fiche de données didactiques élaborée par Pascal Duplessis à partir du travail de Frédéric Rabat, qui peut d’ailleurs être complétée par les évolutions technologiques et sociales qui ont eu lieu depuis 2009.
Il est aussi intéressant de se poser la question des types de connaissances travaillées et de leur transfert. En terme d’activité c’est sans doute la remise en causes des savoirs (représentations) et des procédures des élèves qui est le plus porteur, la référence à la notion pour comprendre ce qu’on est en train de faire et résoudre le problème posé, puis le développement de procédures nouvelles, plus conscientes.
Ce qui suit est un essai de progression mais il apparaît que le sujet et si riche qu’il est sans doute intéressant de l’étudier chaque année, au moins de la 6ème à la 3ème en construisant une progression spiralaire : on revient chaque année sur les mêmes choses mais en creusant et complexifiant toujours un peu plus.

Dès la 6ème il parait absolument nécessaire de ressituer le rôle du moteur de recherche lors d’une recherche en ligne : les élèves ont tendance à penser que Google donne la connexion internet et met en ligne certaines informations, comme les images. Replacer les objets dans leur rôle en verbalisant peut s’avérer utile : un navigateur, un moteur de recherche, un site qui donne des informations. Travailler une typologie des sites, notamment sous forme de carte peut être alors intéressant et constituer les prémices à un travail sur la cartographie des sources.

Exemple de travail en sixième sur la typologie des sites sur le blog l’Odyssé d’Ln ; sur le même blog, exemple d’activité en troisième.
Il semble assez important aussi, très tôt de montrer aux élèves d’autres moteurs de recherche, de les tester avec eux, et de leur faire se rendre compte que dans certains pays, d’autres sont plus utilisés (en Chine Baïdu et en Russie Yandex).
Tout au long du collège, on peut travailler sur Google autour de trois axes qu’il y a intérêt à articuler car ils sont complémentaires :

  • Social et économique : l’entreprise Google, son histoire, son poids économique, sa réalité physique (les serveurs), l’évolution et la multiplicité des services des services proposés et la transformation en réseau social Voir par exemple le questionnaire que Sophie Bocquet propose à ses élèves de 5ème . Il peut être intéressant d’étudier comment l’entreprise Google, au succès dû au moteur de recherche a maintenant envahi différentes sphères de notre quotidien numérique : Picasa, Gmail, Youtube, Google doc, Google Chrome, Google plus... Tant de services qui renvoient les uns aux autres et qui posent la question de la constitution de fichiers sur leurs utilisateurs.
  • Technologique : comment fonctionne le moteur de recherche : « photographie » des pages, indexation, référencement, etc. Une activité à proposer peut être de faire produire un schéma du fonctionnement qui permette de poser des hypothèses puis de le corriger avec un schéma de ce type : sur le blog "L’odyssée d’Ln", ou sur le blog « Fenêtre sur » de Caire Cassaigne.On peut aussi montrer aux élèves des photographies des serveurs de l’entreprise, cela permet de donner une réalité physique au stockage. Avec les plus jeunes le passage par l’histoire racontée, la fable comme le propose Mali au CDI a sans doute la qualité de mieux inscrire dans la mémoire des élèves les informations données.
  • Informationnel : on peut imaginer une série de tests menée par les élèves avec formulation d’hypothèses sur des mots « neutres » tels que des couleurs (vert, orange, bleu), ou le mot « rien », ou encore des mots qui n’existent pas/ l’objectif dans ce cas de bien faire comprendre que Google travaille sur des chaînes lexicales sans sens, à la différence des humains qui indexent avec des mots signifiants. Il faut aussi trouver des raisons au classement des sites, discuter des différences entre les critères de popularité, qualité, et pertinence. Voici un exemple de tableau de tests que l’on peut utiliser.On peut se référer aussi à la séance plus complète de Marthe au CDI en 4ème et à sa présentation sur Prezi.
    Travailler spécifiquement sur Google images paraît très utile pour amener les élèves à comprendre le fonctionnement du moteur de recherche Google Images (dont le problème des droits d’auteur), le fonctionnement de la page de résultats et comprendre comment une image est référencée afin d’être critique face à l’information proposée.En effet, ce sont les mots associés à l’image qui sont indexés par Google et qui permettent son référencement (le titre, les mots-clés choisis dans le texte du champ ALT (le texte qui apparaît lorsqu’on survole la photo avec la souris), le nom du fichier, la légende associée à l’image, la taille de cette image ). Ainsi, une image de coq peut être associée à un texte sur les zèbres ... L’usager doit vérifier l’adéquation image-texte.

    Pour terminer la séquence, il peut s’avérer pertinent de distribuer une fiche de cours qui aura pour rôle d’institutionnaliser les savoirs comme celle-ci.

    En 3e et au lycée :
    Il existe peu de publications en ligne de séances sur Google niveau lycée ; nous nous contenterons donc de proposer quelques pistes à creuser :

  • on peut facilement mener un travail sur Google Actualités : voir comment une information de presse est traitée par différents médias que l’on peut classer (presse papier, télévision, radio, Pure Player, agence de presse…), une fois encore la carte mentale peut être un bon support. Voici deux exemples de carte-correction pour cet exercice : une version complète et une version simplifiée.
  • On peut lire des articles de presse et débattre, notamment sur les problèmes relationnels entre les médias et Google Actualités sur la question du référencement des articles de presse.
  • On peut faire des séances sur le système de recommandation et la personnalisation des résultats : voir l’étape 3 consacrée à la publicité ciblée de ce Jog de Docàbord. et tout le système de financement du moteur par l’achat de mots-clés publicitaires.
  • On peut imaginer des séances autour des propositions de recherche données par Google quand l’utilisateur commence à taper une phrase ou une expression et réfléchir au fonctionnement des algorithmes prédictifs ainsi qu’a l’action de Google même pour supprimer des propositions populaires mais litigieuses (recherches racistes par exemple). Quel libre arbitre pour l’utilisateur ainsi guidé ? La question peut être soulevée par la lecture d’articles de ce type : Les algorithmes prédictifs sont-ils un risque pour notre libre-arbitre ? publié par Hubert Guillaud en 2010 sur Owni.

    Liens :
  • Un scoop.it de Mes Docs de Doc qui suit l’actualité de la question
  • Une année avec Google, article de Frédéric Rabat
  • Une année avec Google (suite), article de Frédéric Rabat
  • Fiche de données didactiques sur Google par Pascal Duplessis sur Les Trois couronnes
  • Séance en IRD sixième sur le Blog l’Odyssée d’LN
  • Séance en IRD sixième sur le Blog Fenêtre sur...
  • Toujours en sixième, le travail de Mali au CDI
  • La réflexion didactique de Richard Peirano sur son blog relation, transformation, partage : « Qu’est-ce qu’un moteur de recherche ? »

P.-S.

L’équipe de Docs pour Docs remercie celles et ceux qui, de près ou de loin, ont participé à la rédaction de cet article pour leur enthousiasme et leur esprit collaboratif.



1 Message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Contact | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Sauf indication contraire, les articles de ce site sont mis à disposition sous licence Creative Commons : Licence Creative Commons
Move Commons À but non lucratif, Reproductible, Contribuant à d'autres buts, Organisation horizontale  Move Commons