Wikipédia : us et coutumes

2 | (actualisé le ) par Edith Boulo

De nombreuses discussions ont régulièrement lieu concernant Wikipédia, même si le débat est de moins en moins âpre [1] (prise en compte de l’évolution quantitative et qualitative constante de l’encyclopédie ? constat qu’en dépit de son fonctionnement atypique, il s’agit d’une mine de renseignements ?) Des articles, pas toujours très bien informés, nous mettent en garde. Wikipédia serait noyautée ; pas sérieuse ; nécessairement pas fiable. En-dehors des mises en garde les plus alarmistes, on peut aller voir les arguments des uns et des autres sur la question sur le site Cerise de l’Urfist [2]... Reste que Wikipédia est là, et bien là. Les lycéens utilisent régulièrement et abondamment ses articles, qui apparaissent en bonne place dans les résultats des moteurs de recherche [3]. De plus, le fait que Wikipédia soit une encyclopédie libre et gratuite est un fameux avantage, même si cela ne doit pas occulter ses défauts.

Par intérêt personnel pour le projet, et par curiosité personnelle et professionnelle, j’ai voulu voir de plus près de quoi il retournait ; il existe au moins une étude très complète et intéressante sur le sujet, disponible en ligne, et ceci n’a pas pour ambition de faire le tour de la question, mais juste de vous livrer mes premières impressions de wikipédienne, et de donner une idée du fonctionnement interne de Wikipédia.

Avertissement : il s’agit ici de la Wikipédia francophone. Il paraît important de le préciser car, si le principe d’ensemble reste le même, Wikipédia fonctionne par communautés linguistiques autonomes, qui peuvent prendre telle ou telle décision qui n’aura pas été prise ailleurs. Il convient ainsi de se méfier des effets d’annonce médiatiques concernant Wikipédia : ceux-ci se basent la plupart du temps sur la Wikipédia anglophone, qui est la plus ancienne et la plus développée.


- Les différents statuts d’utilisateur sur Wikipédia
- L’inscription : que peut faire un utilisateur inscrit que ne peut pas un anonyme ?
- Comment commencer à contribuer en tant qu’utilisateur inscrit ?
- La lutte contre le vandalisme
- Création de pages
- ... et suppression de pages
- Listes et catégories : la taxomanie wikipédienne
- Les articles de qualité
- Comment progresse Wikipédia
- Tout est-il libre de droit sur Wikipédia ?
- La neutralité de point de vue

Les différents statuts d’utilisateur sur Wikipédia

On le sait, tout le monde peut contribuer à Wikipédia - et un certain nombre de contributions importantes ou de corrections utiles sont effectuées par des utilisateurs parfaitement anonymes (l’historique des pages fait apparaître, à côté de la date de chaque modification, le pseudonyme de l’utilisateur enregistré ou l’ip de l’utilisateur anonyme qui a effectué la modification ; l’ip est une indication généralement fluctuante, de surcroît, puisque la plupart des internautes n’ont pas d’adresse ip fixe).

Ensuite, il y a les utilisateurs enregistrés - qui peuvent d’ailleurs rester anonymes, ou semi-anonymes, ou donner leur CV sur leur page d’accueil...

Enfin, il y a les administrateurs : ne peuvent postuler à cette fonction, avec des chances d’être élus, que des contributeurs réguliers et reconnus. Celui qui souhaite être élu administrateur fait acte de candidature sur la page ad hoc, explique ses motivations - et se soumet à une procédure de vote. Les votants sont des utilisateurs enregistrés qui se sentent concernés ; en général, les avis sont motivés ("Travail efficace, régulier, visible dans nos listes de suivi. Sérieux et motivé", "Sa page est remplie de plaintes contre ses actions intempestives", "Encore un peu jeune pour le moment", "Je ne te connais pas trop mais tu sembles sérieux", etc.)

Les administrateurs peuvent bloquer un compte, supprimer une page, protéger et déprotéger des pages. Ils peuvent même, dans quelques cas précis, supprimer l’historique de certaines pages, ou avoir accès à des pages supprimées.

Il y a d’autres statuts particuliers ; ceux que cela intéresse peuvent se référer à la page consacrée aux statuts d’utilisateurs sur Wikipédia.

L’inscription : que peut faire un utilisateur inscrit que ne peut pas un anonyme ?

Pas grand chose de plus. En matière éditoriale, presque rien : un utilisateur anonyme peut déjà créer ou modifier un article ; seul un administrateur peut en supprimer ; reste à l’utilisateur enregistré (depuis plusieurs jours) la possibilité de renommer un article (pour des raisons typographiques, d’usage, etc.). Il peut également intervenir sur une page semi-protégée, ce que ne peut pas l’anonyme.

Il dispose surtout d’une série d’outils bien commodes :
- une page personnelle, pour se présenter, pour mettre des pense-bêtes, des aides à l’édition et à la mise en forme d’articles ; il y a tout un tas d’icônes (les boîtes utilisateur) qu’on peut y faire figurer pour signaler ses centres d’intérêts, ses goûts, ses dégoûts, ses capacités linguistiques, ses orientations religieuses, etc. Certains en tapissent littéralement leur page, en ajoutant des images, comme on tapisse une chambre de posters. L’ensemble est souriant ;
- d’une page discussion, qui sert aux autres wikipédiens à lui laisser un message ; ce n’est pas le plus simple des moyens de communication, du reste : il n’est d’abord pas évident, pour l’utilisateur novice, de comprendre qu’il faut modifier la page de discussion d’un autre contributeur pour discuter avec lui ; le correspondant répondant à son tour sur la page de discussion du premier, on peut lire ainsi, de page en page, d’étranges dialogues à une seule voix ; le fil peut en être reconstitué, mais il faut de la patience et une forte motivation, parfois, pour reconstituer l’ensemble (mais on peut facilement suivre une conversation quand on est concerné, c’est le principal) ;
- d’un lien « Mes contributions », qui permet de voir le fil chronologique des interventions réalisées sous ce compte, depuis sa création ;
- d’une liste de suivi d’articles : on peut ainsi suivre l’évolution d’articles que l’on a créés, auxquels on a contribué, auxquels on aimerait contribuer... on voit ainsi apparaître les derniers articles modifiés et le nom du dernier contributeur.

Comment commencer à contribuer en tant qu’utilisateur inscrit ?

D’abord (en général, mais ce n’est pas systématique, et certaines créations de comptes semblent passer inaperçues), on reçoit un message sur sa page d’accueil et sa page de discussion, donnant des liens vers des pages d’aide, des conseils techniques - message posté par un administrateur, qui est donc un premier interlocuteur potentiel. Une fois qu’on a lu « Débuter sur Wikipédia » (un résumé de l’aide de base), on commencer à contribuer efficacement - mais quand on cherche certains renseignements, il vaut mieux demander à un utilisateur confirmé : l’aide est touffue, même si sa réorganisation a été menée à bien depuis mon inscription ; il y a quelques mois, la recherche dans l’aide était d’une difficulté assez hallucinante. Faute de patience peut-être, j’ai erré longtemps sans trouver ce que je cherchais (et qui y figurait, j’en étais sûre, et d’ailleurs je l’ai trouvé depuis). Partant du principe qu’on ne pose pas une question avant d’avoir cherché, j’ai cherché... et j’ai fini par demander de l’aide, qui s’est avérée rapide et amicale. D’ailleurs, certains s’inscrivent dans la « catégorie des utilisateurs prêts à aider », ce qui décomplexe d’emblée le novice pataud.

Il faut se mettre à la syntaxe wiki (en observant), mais l’interface est assez ergonomique, et les fonctionnalités de base de la syntaxe sont accessibles par des boutons (pour faire des liens internes ou externes, des titres et sous-titres, des caractères spéciaux, etc.) ; il faut connaître les conventions adoptées. Les erreurs éventuelles sont parfois signalées par d’autres contributeurs, à des fins visiblement pédagogiques. Vu l’âge moyen des wikipédiens, c’est parfois un peu vexant de se voir donner des leçons, mais c’est fait gentiment, et ça ne nuit pas. Dans certains domaines fortement investis par des contributeurs chevronnés et à cheval sur les conventions typographiques, on peut aussi se voir littéralement suivi à la trace : une création sera catégorisée, des liens rectifiés, une formulation corrigée, d’un article à l’autre, par le même wikipédien, qui surveillera ainsi chaque modification apportée, et rectifiera à son tour tous les apports que l’on vient d’effectuer ; c’est là aussi un peu vexant, mais très formateur, surtout lorsque chaque modification est dûment justifiée, ainsi qu’il est recommandé, dans la boîte de résumé des modifications.

Enfin, lorsque l’on est utilisateur inscrit, on peut participer aux nombreuses pages dédiées au fonctionnement interne de Wikipédia : discussions sur le fonctionnement général, organisation d’un portail, suppressions de pages, labellisation d’un article comme "article de qualité", élections... La plupart de ces pages demandent un vote (que l’on peut ou non argumenter) ; certains votes sont soumis à un quorum. Vote qui se sent concerné et/ou passe par là.

La lutte contre le vandalisme

C’est un des points que je voulais vraiment éclaircir : le vandalisme est courant, c’est un des problèmes cruciaux de Wikipédia. Beaucoup d’actes de vandalisme sont d’un niveau affligeant : insultes, grossièretés, ou effacement pur et simple. Le système du wiki fait qu’il est très facile de restaurer une version propre - mais cela prend du temps et nécessite une vigilance constante. Il existe plusieurs moyens de surveiller les modifications effectuées par les utilisateurs non enregistrés, mais la restauration, l’avertissement ou le blocage des vandales ne sont pas automatisés, et il faudrait donc, idéalement, une surveillance permanente, exercée par une ou plusieurs personnes, mais au moins un administrateur (tout le monde peut restaurer une version vandalisée, mais il faut un administrateur pour bloquer un vandale). La plupart du temps, ça fonctionne malgré tout étonnamment bien et vite : il n’est pas rare de se voir devancer, lorsque l’on a repéré un acte de vandalisme, par un autre wikipédien, plus prompt à restaurer la page. D’autres fois, on peut tomber par hasard sur une page vandalisée quelques heures auparavant - ce qui est plus inquiétant. Mais la veille ne peut être constante.

Plusieurs moyens existent pour lutter contre le vandalisme sur Wikipédia :
- une page spéciale (à laquelle tout le monde a accès dès la page d’accueil), intitulée "modifications récentes". On voit ce que ce type de surveillance peut avoir d’aléatoire, surtout quand on regarde le nombre de modifications effectuées sur Wikipédia en peu de temps, mais cela permet de repérer immédiatement une partie des actes de vandalisme, et d’avertir, puis, le cas échéant, de bloquer le vandale. Ceux-ci opérant généralement à partir d’une adresse ip qui n’est pas fixe, ou d’un poste qui n’est pas le leur, le blocage est nécessairement temporaire.
- le suivi des pages : chaque contributeur enregistré peut décider de suivre certaines pages ; il peut alors consulter les modifications qui y ont été opérées, et agir en conséquence
- la protection des pages : certaines pages sont très fréquemment vandalisées, et il a été jugé nécessaire de les protéger
— les pages semi-protégées ne peuvent être modifiées par les utilisateurs anonymes ou enregistrés depuis moins de quatre jours ; la mesure est utilisée avec beaucoup de modération (voir la liste ici)
— les pages protégées ne peuvent être modifiées qua par un administrateur ; il faut donc faire une demande pour apporter une modification à la page. Considérée comme contraire à l’esprit de Wikipédia, la protection est très peu utilisée : on peut consulter ici la liste des pages dans ce cas.

Créations de pages

La Wikipédia anglophone ne permet plus les créations de pages par des contributeurs anonymes - ce que la communauté francophone n’a pas décidé, pour le moment du moins (note : la wikipédia francophone comporte 4 fois moins d’articles que son aînée, on peut raisonnablement penser qu’il reste intéressant de permettre des créations en plus grand nombre, malgré les inconvénients - créations fantaisistes, créations d’une entrée fautive, ébauches innombrables sur lesquelles tout reste à faire, article dont l’intérêt est en-dessous de l’anecdotique...)

Et il ne faut pas sous-estimer la difficulté qu’il y a à faire le tri dans les créations d’articles : faire la distinction entre un parfait inconnu qui n’a pas vocation à figurer dans une encyclopédie et un parfait inconnu qui n’est pas inconnu pour tout le monde et qui a tout à fait sa place, n’est pas forcément insurmontable, mais nécessite un minimum de recherches ; et quand l’article créé est accompagné d’apparitions (quasi-simultanées, c’est un indice) dudit personnage aux côtés d’autres plus illustres, il peut passer quelque temps inaperçu, voire être mis en forme, catégorisé, corrigé...

Certaines créations sont de l’autopromotion éhontée ; j’ai vu l’auteur de 3 nouvelles de SF se créer ainsi un article à son nom, avec toutes ses influences (musicales, philosophiques, littéraire...), un article pour chacune de ses nouvelles, d’autres sur l’univers dans lequel elles se déroulaient. Un article, pourquoi pas, mais 8, c’est beaucoup.

... et suppression de pages

La décision de la wikipédia anglophone s’explique vraisemblablement par le fait qu’il est nettement plus long de supprimer des articles que de les créer. Pour les créer, il suffit de cliquer sur un lien rouge, d’écrire quelque chose, et d’enregistrer les modifications. Pour les supprimer, il faut être administrateur ; les administrateurs suppriment tous les jours un bon paquet de nouvelles créations, mais ils ne peuvent pas être partout, et certains cas sont litigieux - et passent à travers les mailles du filet. Si le cas est clair, il est signalé sur une page ad hoc (Demande de suppression immédiate), et traité par qui peut le faire. Mais la possibilité de supprimer un article, pour ne pas devenir un pouvoir exorbitant, doit être utilisée avec précaution. On peut aussi se tromper lourdement, il est donc bon qu’il y ait un contrôle. Pour tous les cas un peu litigieux (la possibilité pour un cas d’être considéré comme litigieux peut susciter des surprises), il faut passer par les Pages à supprimer. C’est ce que j’ai dû faire (avec un léger agacement teinté d’amusement) après avoir essuyé un refus en Demande de suppression immédiate, pour un article sur une marque de yaourt, en une ligne et plusieurs fautes (les fautes, ce n’est pas vraiment un problème, d’ailleurs : j’aurais pu les corriger).

Les Pages à supprimer : là, c’est beaucoup plus long. Il y a vote. Presque toujours, discussion, même sur les sujets qui semblent le moins susceptibles d’être matière à débat (même pour une marque de yaourt). Pas de quorum, mais des délais, plus ou moins longs suivant que la demande fait ou non débat. Vote qui veut, à condition d’être enregistré, sous un compte créé avant la proposition de suppression de l’article. Lorsqu’il s’agit d’une ébauche dont certains voient l’utilité, l’article est alors étoffé, et généralement conservé.

Les partisans et adversaires de la suppression de certaines pages sont souvent les mêmes. Le couplet seriné par les partisans de la suppression : "ce n’est pas un sujet encyclopédique". Et les autres de répondre : "Qu’est-ce qu’un sujet encyclopédique ?" Vaste débat, si l’on songe que la place est théoriquement illimitée (c’est-à-dire qu’il ne s’agit pas d’une question à prendre en compte), et qu’il semble par ailleurs indispensable de fixer une limite, même très floue ou très élastique, entre ce qui a vocation à figurer dans une encyclopédie et ce qui n’y a pas sa place.

Listes et catégories : la taxomanie wikipédienne

Pour les nostalgiques de l’ordre alphabétique, il y a les listes. Des listes thématiques, parfois très longues.
Certaines listes sont en fait des outils de travail : on établit par exemple une liste alphabétique de poissons d’aquarium d’eau douce, on crée des liens, et on peut ensuite repérer ce qui manque, faire des recherches et créer des articles pour les liens rouges (liens renvoyant à des articles à créer, alors que les liens bleus renvoient aux articles existants). Lorsqu’il ne reste plus de liens rouges, on peut théoriquement supprimer la liste, qui n’a plus vraiment d’objet et est normalement redondante par rapport aux catégories - mais certains sont contre la suppression, pour l’amour des listes, à cause aussi du temps consacré à son établissement. Certaines listes semblent utiles, d’autres moins - mais un nombre non négligeable de wikipédiens aiment les listes, c’est indéniable. Il y a d’ailleurs une liste de listes, et même un hommage à l’amour des listes sur Wikipédia intitulé Liste des listes de listes - beaucoup de wikipédiens ont aussi de l’humour.

Recoupant en partie les listes - mais en partie seulement - il y a les catégories ; certaines sont gigantesques, et doivent être découpées en sous-catégories ; d’autres ne concernent que deux articles (mais est-ce parce qu’elles sont trop précises, ou trop récentes pour avoir été utilisées, ou redondantes par rapport à d’autres, ou qu’elles ont été créées par des contributeurs très systématiques, qui comptent ensuite créer les articles ?). Les catégories font l’objet d’un très long article d’aide ; elles font aussi l’objet de débats parfois houleux, certaines étant jugées limites ("Catégorie:Mort du sida" ou "Catégorie:Mort du cancer du poumon", par exemple). En plus, il faut ranger : les catégories fonctionnent un peu comme des descripteurs, on utilise la plus précise possible de sa hiérarchie - mais la règle semble mal connue... Beaucoup d’articles sont créés sans catégories, il y a même une page spéciale qui liste les articles sans catégorie - et des contributeurs qui se font une spécialité de catégoriser, certains avec plus de bonheur que d’autre.

À quoi servent-elles, d’ailleurs, ces catégories ?
Pour le moment, à faire des listes (ça tombe bien, beaucoup adorent ça). Actuellement, on ne peut pas faire de recherche croisée sur les catégories, l’exercice, qui peut paraître un peu gratuit, anticipe donc sur les futurs développements logiciels, qui devraient permettre un jour ce type d’interrogation. On peut donc utiliser les catégories comme entrée thématique dans l’encyclopédie, mais mieux vaut en connaître les limites : les catégories ne sont pas toujours bien choisies, ni bien délimitées, ni bien utilisées.

Les articles de qualité

Certains articles sont signalés par une appellation particulière : ce sont les articles de qualité. Ce label est décerné après un vote. Tout le monde peut proposer un article, il s’agit ensuite de voter ; l’intérêt majeur de la procédure, à mon sens, tient au fonctionnement même de Wikipédia : l’article évolue au cours du vote, d’autant plus qu’il est proposé ; certains soumettent leur approbation à condition, d’autres expliquent leurs raisons pour ne pas l’admettre - ce qui peut permettre d’améliorer sensiblement l’article pendant les deux mois que dure le vote. Des articles consistants s’étoffent encore, sont approfondis, mieux illustrés, recorrigés... Les labels ont été décernés de façon parfois un peu hâtive pendant un moment ; la procédure est maintenant plus exigeante, et certains articles se sont vus déclassés, d’autres le risquent, d’autres encore sont soumis à un vote visant à leur retirer ce label. Et si personne n’est là pour les améliorer, ils rejoignent les articles ordinaires.

Comment progresse wikipedia

La progression, si l’on en croit les courbes, est continue et exponentielle (cf. statistiques de Wikipédia). Il est certes regrettable que de très nombreuses ébauches soient créées alors même que de très nombreuses ébauches attendent d’être complétées et améliorées ; mais malgré tout, les choses progressent : il y a ceux qui connaissent bien un domaine, dans lequel ils vont enrichir progressivement les articles (ou livrer d’un coup de magnifiques créations) ; il y a ceux qui nettoient, catégorisent, corrigent, fouillent dans les pages en impasse, les pages orphelines, les pages sans catégorie, surveillent les problèmes d’homonymie, les fautes d’orthographe, les fautes typographiques... ; regarder la progression d’un article (on peut avoir tous les états d’un même article, en passant par l’historique) est très intéressant : des ajouts importants, des restaurations, des illustrations, se succèdent, entrecoupées de modifications mineures, mais qui contribuent à la cohérence de l’ensemble. Certains « projets » thématiques permettent d’encadrer l’évolution d’un ensemble d’article ; sont recensés les articles manquants, les ébauches à compléter, les catégories à réorganiser... Un vote a été organisé concernant les priorités que devait se donner Wikipédia. Il me semble que le résultat, après moultes discussions, a été qu’il convenait que chacun continue à faire ce qui lui convenait le mieux - ce qui, dans le cas d’un projet entièrement bénévole, semble de bon sens...

Tout est-il libre de droit sur Wikipédia ?

En théorie, oui, c’est même son intérêt premier. Les contributeurs qui fournissent des images doivent préciser le statut de ces images : droits (libre de droits, libre sous certaines conditions, non libre mais avec mise à disposition autorisée...), type de licence (GNU, Creative Commons...) et sont invités à le faire sous la licence la moins restrictive qui soit. On voit ainsi, lorsque l’on clique sur une image, son nom, son statut... Certains se sont spécialisés dans la vérification de ces licences, et suppriment les images sous copyright.

Lorsqu’un texte est manifestement copié d’une autre source, on appose un bandeau noir très voyant de style funéraire indiquant « texte soupçonné de violation de copyright ». S’il est recopié d’un autre site, contact est pris avec l’auteur du site d’origine pour lui demander s’il est d’accord pour que son texte soit utilisé aux conditions de wikipédia (c’est-à-dire librement modifiable). S’il est d’accord, le bandeau est retiré, sinon, l’article est supprimé. S’il provient d’une source écrite non libre de droit, il est également supprimé. La vérification ne peut bien sûr pas être systématique.

La neutralité de point de vue (NPOV en wikipédien natif)

Avec la véracité des informations, on touche là l’aspect le plus sensible de Wikipédia. Les contributeurs sont censés adopter une « neutralité de point de vue », expression parfois assez obscure, et tarte à la crème des disputes entre wikipédiens : « ce n’est pas très NPOV, je trouve ». Pour certains, cela semble se suffire, alors même que ce n’est pas toujours évident : plusieurs pages sont conscrées à la question, et la définition de la « neutralité de point de vue » n’aide pas nécessairement à régler les cas les plus litigieux. Le manque de NPOV est ainsi évoqué lors de débats animés sur l’actualité la plus brûlante, mais aussi pour critiquer un article utilisant des termes un peu trop figurés, ou utilisant la première personne. Et évoquer la « neutralité » lorsque deux adversaires ont deux points de vue diamétralement opposés et totalement inconciliables, cela relève parfois davantage du vœu pieux que du possible. Au pire, dans ces cas-là, un bandeau « désaccord de neutralité » est apposé, le temps qu’un médiateur, un wikipompier, ou la lassitude d’un contributeur vienne apaiser le conflit.

Ces bandeaux signalant le désaccord ne sont pas si nombreux, mais peuvent laisser le visiteur perplexe ; une visite sur la page de discussion peut parfois permettre d’y voir plus clair, de comprendre sur quoi plus précisément porte le désaccord - parfois elle n’est guère éclairante, servant davantage aux uns et aux autres à vider leur querelle qu’à argumenter réellement.
Lorsqu’un désaccord oppose durablement deux wikipédiens, ils peuvent faire appel à des médiateurs, qui prennent le temps d’examiner les griefs des uns et des autres, leur argumentation... et, sans pouvoir nécessairement juger du fond de la question, peuvent tenter de ramener le débat sur une voie plus sereine, ou éteindre le feu en interdisant à l’un des contributeurs, trop peu conciliant, d’intervenir pendant une période donnée sur l’article incriminé - voire en excluant, de façon temporaire ou définitive, le plus agressif des belligérants.

De fait, tous les articles pouvant donner lieu à dispute donnent lieu à dispute, même si beaucoup de conflits finissent par se régler de façon plutôt satisfaisante. Il me semble (mais je peux me tromper) que les conflits qui se règlent le mieux sont ceux sur lesquels le plus grand nombre de gens peut ou souhaite intervenir de façon pertinente : lorsqu’il y a un fort niveau d’expertise sur un sujet (dans le domaine scientifique, en particulier), ou un intérêt partagé par beaucoup de Wikipédiens. Mais quand on touche à des sujets à la fois sensibles et plus confidentiels, comme le nationalisme breton (qui intéresse nécessairement un nombre limité de personne, mais où les gens sont prompts à se traiter de tous les noms d’oiseaux) ou le génocide rwandais (où la parution récente d’un livre controversé de Pierre Péan a mis le feu aux poudres en ce qui concerne la perception franco-française de l’affaire), on assiste à des conflits (dits "conflits d’édition") désolants.

Conclusion

Il semble difficile de conclure une contribution sur un tel objet. Je pense qu’observer d’un peu près le fonctionnement de cet outil actuellement incontournable sur le net permet de savoir un peu mieux comment l’appréhender ; reste que les connaissances qu’on acquiert alors sont toujours à remettre en question, puisque l’encylopédie évolue, que ses règles changent (sous l’impulsion des contributeurs eux-mêmes) - et je risque d’ailleurs à tout moment de me trouver ici prise en faute, si je ne retourne pas régulièrement faire une plongée dans l’univers wikipédien : si tel ou tel point évoqué a changé, n’hésitez pas à me le faire savoir.

Notes

[1Il est par ailleurs amusant de constater qu’alors que le fonctionnement wikipédien commence à entrer dans les moeurs, l’un des cofondateurs de Wikipédia lance un nouveau projet, Citizendium « qui vise à mettre en place une encyclopédie collaborative libre, mais avec un contrôle éditorial d’experts et sans anonymat possible. » Voir à ce sujet un article sur le site de l’Expansion.

[3Pendant un moment, en première place des résultats affichés par Google ; c’est moins vrai maintenant et cela fluctue en fonction des politiques propres à chaque moteur, voir à ce propos ce billet de Jean Véronis ; mais les articles restent bien classés avec Google, et apparaissent très souvent en première place avec Yahoo.